Retour
Bike Experience rouler en hiver

Rouler en hiver ? Mais quelle idée ! Il fait froid, sombre, humide… Cependant, contrairement à la croyance, ce n’est pas la météo qui dicte la sortie des vélos, mais l’état d’esprit des cyclistes. Montréal, par exemple, reste une ville cycliste qu’il vente ou qu’il neige. Avec de la bonne volonté, une bonne santé et un peu d’équipement, il est possible d’arpenter les rues bruxelloises pendant les mois de basse saison. Voici une liste de trucs pour continuer à rouler en attendant l’arrivée des beaux jours.

1. On reste décontracté

Pas besoin de s’habiller comme Eddy Merckx pour pouvoir faire du vélo en hiver. Avec des habits adaptés au froid, on peut être très confortable en deux roues. Les cyclistes de Copenhague sont connus pour leur style décontracté et fashion au guidon. Par ailleurs, mieux vaut entasser les sous-couches plutôt que de s’appuyer sur une seule grosse doudoune. Des jambières, manchons ou autre surprotection peuvent être bienvenus s’il neige. Une fois arrivé à destination, on peut alors les enlever pour révéler une tenue plus adaptée à la chaleur du bureau.

2. On se munit de gants

Le vent froid à vélo est particulièrement mordant à vélo. Trouver des bons gants peut être la pierre angulaire d’un bon trajet en hiver.

3. On se protège de l’humidité

Bien plus que le froid, c’est la pluie qui décourage les cyclistes à sortir leur bécane. Des ponchos sont disponible dans chez les vélocistes afin de garder les jambes bien sèches. Un autre tuyau : le sur-pantalon imperméable, moins glamour mais encore plus pratique ! 

4. On reste visible

La luminosité étant moindre en hiver, il est important de rester visible sur la route. Matière rétro-réfléchissantes, veste fluo, etc. sont indispensables à une bonne sécurité. Et n’oubliez pas vos lumières ! Pour se montrer visible au sein de la circulation, on peut aussi rouler au milieu, surtout dans les rues étroites.

5. On fait réviser son vélo

Un entretien d’hiver peut être une bonne façon de commencer la saison froide. Il est important de (faire) vérifier la lubrification et le contrôle de la chaîne, l’état et la pression des pneus ou encore le contrôle et le réglage des freins. Certains cyclistes chevronnés changeront les pneus, un peu comme le font les automobilistes dans les régions de montagne mais ce n’est pas nécessaire à Bruxelles.